Accueil

Actualités

Message d’information du SNTMA-FO du 29/02/2029.

Résumé : La campagne de mobilité générale "Printemps 2024" sera ouverte le 1er mars 2024 sur Agrimob. Les postes vacants ou susceptibles de l’être seront accessibles dès le 1er mars 2024 sur l’internet du MASA : https://recrutement.agriculture.gouv.fr

Le SNTMA-FO, a un droit d’évocation sur les dossiers de mobilité de ses membres, garantissant l’égalité de traitement des candidatures, la transparence, l’objectivité des choix et la traçabilité des décisions.

Le SNTMA-FO offre également un soutien aux TSMA dans leur démarche de mobilité, y compris des conseils pour le projet professionnel, la préparation du CV, de la lettre de motivation et de l’entretien.

Quelques éléments de contexte

Le principe est de faire la semaine de 5 jours en 4 jours sans réduction du temps de travail, ni perte de salaire.

Le Premier ministre ATTAL, après avoir expérimenté la semaine en 4 jours dans certains services, souhaite généraliser cette expérimentation dans les trois versants de la fonction publique fin 2025.

La ville de Lyon mène cette expérience depuis septembre 2023. Nous avons pu constater un retour très mitigé puisque les personnels ont plus pointé la charge et l’amplitude de travail que sa flexibilité et ses soi-disants avantages.

publié le mardi 16 avril 2024

« La France, c’est une équipe, c’est une nation unie et donc on est au rendez-vous de cette exemplarité » a déclaré le président sur BFMTV.

publié le mardi 16 avril 2024

Le risque de multiples grèves pendant les JO est particulièrement élevé. Plusieurs organisations syndicales ont d’ores et déjà déposé des préavis pour pouvoir débrayer.
Par Amélie Ruhlmann le 16/04/24.

publié le mardi 16 avril 2024

Emmanuel Macron a tenté de dissiper les craintes de grèves pendant les Jeux. "Moi, j’ai confiance dans les syndicats. Ils ont l’esprit de responsabilité, ils seront à nos côtés". Des préavis ont été déposés par des syndicats, notamment la CGT la semaine dernière. Celui de Force ouvrière cours du 19 mars au 8 septembre.
BFMTV le 15/04/24.

publié le mardi 16 avril 2024

rédéric Souillot
Secrétaire général de Force Ouvrière

Secrétariat général
Le Secrétaire général de la Confédération la représente et en est le porte-parole. Il assure la coordination du bureau confédéral et la mise en œuvre des orientations décidées par les instances confédérales.

sujets succinctement abordés :

Allocations chômage
Chômage
RSA
Fonction publique
Fonctionnaires
Jeux Olympiques
Préavis de grève

publié le mardi 16 avril 2024

Le Bureau fédéral de la FGF-FO réuni ce lundi 15 avril 2024 condamne les propos stigmatisants et inacceptables du ministre de la Transformation et de la Fonction publiques vis-à-vis de ses personnels en les considérant incapables d’exercer leur mission au point de vouloir faciliter leur licenciement.

Le projet de loi du ministre n’est qu’un outil supplémentaire de mesures d’économies budgétaires qu’il souhaite faire sur le dos des agents afin de satisfaire les exigences de Bercy et de l’Union Européenne.

publié le mardi 16 avril 2024

Dans un premier temps, Emmanuel Macron, Bruno Le Maire, puis Stanislas Guérini ont occupé l’espace
médiatique en annonçant leur projet de « salaire au mérite » et d’économies budgétaires, tout en
s’attaquant aux règles statutaires actuelles en matière de rémunération.
Ces règles inscrites dans le statut général des fonctionnaires permettent de les rémunérer suivant des
critères objectifs : la reconnaissance des qualifications et l’évolution de la rémunération au cours de
la carrière.
COMMUNIQUE DE PRESSE du 10 avril 2024

publié le mardi 16 avril 2024

La semaine dernière, j’étais présent à la manifestation devant l’Assemblée nationale, au son des poêles et des casseroles transformées en percussions, en soutien aux camarades métallos du groupe SEB notamment, des camarades de FO-Tefal venus de Rumilly en Haute-Savoie, mais aussi d’Écully (Rhône), de Tournus et Is-sur-Tille en Bourgogne ou encore de Lourdes (Hautes-Pyrénées).
LES ÉDITORIAUX DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Publié mercredi 10 avril 2024 par Frédéric Souillot, Secrétariat général

publié le mardi 16 avril 2024

"Si les fonctionnaires ne sont pas plus licenciés, ça veut dire qu’ils font bien leur travail" indique Christian GROLIER.


publié le mardi 16 avril 2024

Le 22 mars, la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) a publié une note cadrant l’expérimentation de la semaine en quatre jours dans l’administration, à la demande du Premier ministre Gabriel Attal.

FO, dénonce un passage en force de l’exécutif qui va coûter cher aux agents. Dans les services qui choisiront cette formule, la réduction du télétravail et des jours de RTT sont en effet préconisés par la DGAFP.
Publié mercredi 10 avril 2024 par Ariane Dupré, FGF FO, L’inFO militante

publié le mardi 16 avril 2024

La date d’ouverture de la déclaration en ligne est à partir du jeudi 11 avril 2024.

Selon le département de résidence du contribuable, la date limite pour effectuer les démarches est fixée au :

– jeudi 23 mai 2024 à minuit pour les départements allant de 01 (Ain) à 19 (Corrèze) et pour les non-résidents ayant perçu des revenus de source française imposables en France ;

– jeudi 30 mai 2024 avant minuit pour les départements allant de 20 (Corse-du-Sud) à 54 (Meurthe-et-Moselle) ;

– jeudi 6 juin 2024 dans les départements allant du 55 (Meuse) au 976 (Mayotte).

publié le mardi 16 avril 2024

L’ensemble des organisations syndicales représentatives de la Fonction publique s’est réuni
le 04 avril 2024.
Dans un premier temps, elles remercient les nombreuses et nombreux fonctionnaires et agents publics
qui se sont mobilisés à leur appel le 19 mars dernier. Cette journée doit être entendue par le Gouvernement qui doit répondre au profond mécontentement des agents et constant depuis des mois.
Communiqué intersyndical du 8 avril 24.

publié le mardi 16 avril 2024

Compte-rendu de FO Agriculture du groupe de travail "Révision de l’IFSE au MASA" du 9 avril 2024.

A RETENIR

Révision de l’Indemnité de Fonctions, de Sujétions et d’Expertise (IFSE)
 : Une Harmonisation Attendue : Le projet de revalorisation des barèmes de l’Indemnité de Fonctions, de Sujétions et d’Expertise (IFSE) du Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire (MASA) était au cœur des discussions lors de ce groupe de travail. L’objectif principal était de présenter ce projet qui vise à corriger les distorsions existantes et à harmoniser les régimes indemnitaires entre les différentes filières technique, administrative et de formation-recherche au sein des catégories d’emploi.

Une Extension de la Clause de Revoyure du RIFSEEP : Initialement prévue comme une simple clause de revoyure du Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel (RIFSEEP) des Ingénieurs de l’Agriculture et de l’Environnement (IAE) et des Techniciens Supérieurs des services du Ministère de l’Agriculture (TSMA), la révision de l’IFSE s’est finalement étendue pour répondre à une demande d’harmonisation plus large. Cette décision a été accueillie favorablement par FO Agriculture, bien que certains points méthodologiques suscitent des interrogations.

Des Sentiments Mitigés Concernant la Méthode Employée : Si l’objectif d’harmonisation est salué par FO Agriculture, les modalités de mise en œuvre ont soulevé un sentiment mitigé. Pour les différentes filières des catégories A et B, plutôt que de procéder à une revalorisation séquencée suivie d’une convergence, l’ensemble du processus a été mené simultanément, ce qui engendre une certaine prudence en l’absence de données chiffrées précises. Pour FO Agriculture une vigilance accrue est de mise.

Révision de l’IFSE au MASA : Principes, Ajustements et Calendrier : Les principes incluent le maintien du montant annuel pour chaque agent et l’harmonisation des barèmes. Les propositions couvrent les catégories A+, A, B et C, y compris dans l’enseignement supérieur et technique. Les détails comprennent des alignements de barèmes, des hausses forfaitaires et des ajustements qualitatifs. Aucune donnée chiffrée n’a été fournie, mais des graphiques ont été présentés pour illustrer les tendances. Le calendrier prévoit une mise en place des nouveaux barèmes en septembre/octobre 2024.

Objectifs et Attentes de la Révision de l’IFSE : La révision de l’IFSE vise principalement à corriger les disparités induites par les bascules au RIFSEEP, assurant ainsi une convergence des régimes indemnitaires entre les différentes filières et un alignement plus "juste" des indemnités selon les groupes de fonctions. Si FO Agriculture salue cette volonté d’alignement, elle exprime ses attentes quant à une communication sur la cartographie des nouveaux groupes de fonctions et des barèmes. Ces informations sont essentielles pour évaluer pleinement les impacts de la révision.

Réforme des Barèmes IFSE au MASA : Les Préoccupations de FO Agriculture et les Engagements de l’Administration : Le débat met en lumière les préoccupation de FO Agriculture, à savoir proportionnellement la faible revalorisation de l’IFSE des filières techniques (IAE et TSMA) par rapport à l’augmentation des filières administrative et de de formation recherche. De même, il aborde des questions telles que l’alignement des barèmes dans l’enseignement technique et supérieur, l’application de la revalorisation aux opérateurs, l’impact des annulations de crédits sur la réforme, les critiques du RIFSEEP, le processus de promotion, l’intégration des événements de carrière à l’IFSE, la stagnation des primes techniques, la nécessité de clarifier le régime indemnitaire et les fiches de poste. L’administration reconnaît ces préoccupations et s’engage à prendre des mesures pour y répondre.

Vers une Reconnaissance Équitable : Écouter et Répondre aux Préoccupations des Agents : Malgré les garanties fournies par l’administration quant au maintien des revalorisations prévues, notamment face aux contraintes budgétaires, il est impératif que les préoccupations des agents soient entendues et adressées de manière satisfaisante.

publié le mardi 16 avril 2024

Guide de la DGAFP de mars 2024 sur la protection fonctionnelle des agents publics.

Résumé :

La protection fonctionnelle est un dispositif essentiel assurant la sécurité des agents publics dans l’exercice de leurs fonctions. Ce résumé met en lumière les principaux aspects de cette protection, notamment les droits des agents, les situations éligibles, et les démarches à entreprendre.

Droits en cas d’attaque : Si un agent public subit une attaque liée à ses fonctions, la protection fonctionnelle garantit ses droits à la sécurité et à la défense. Cela inclut des mesures de protection et une prise en charge des frais associés à la situation.

Risques potentiels : Même en l’absence d’une attaque directe, la protection fonctionnelle s’étend aux situations où un risque grave d’atteinte à l’intégrité physique de l’agent est identifié. Dans de tels cas, des mesures de prévention et de protection sont mises en place par l’administration.

Autres situations éligibles : Outre les attaques directes, la protection fonctionnelle peut être accordée dans diverses situations, notamment en cas de poursuites civiles ou pénales liées aux fonctions de l’agent.

Distinction des fautes : La délimitation entre faute de service, faute personnelle non détachable des fonctions et faute personnelle détachable est cruciale pour déterminer l’éligibilité à la protection fonctionnelle. Cette distinction est expliquée en détail pour une meilleure compréhension.

La protection fonctionnelle constitue un pilier essentiel de la sécurité des agents publics. En garantissant leurs droits à la sécurité et à la défense, elle contribue à maintenir un environnement de travail sûr et protecteur.

publié le vendredi 5 avril 2024

Communiqué de FO du 05/04/2024.

Contexte de la réunion du COR : Le Conseil d’orientation des retraites (COR) s’est réuni pour préparer le rapport annuel 2024.

Préoccupations de FO concernant les méthodes de travail : Force Ouvrière (FO) exprime des inquiétudes quant aux changements dans les méthodes de travail du COR. Ils estiment que ces changements transforment l’instance en un organisme préparant les esprits à de nouvelles réformes, plutôt qu’en un éclairage du débat public.

Opposition à la proposition de réduction des hypothèses de gains de productivité : FO s’oppose à la proposition de réduire la fourchette des hypothèses de gains de productivité. Ils craignent que cela n’ait des conséquences durables sur le système de retraite.

Proposition de compromis du président  : Après discussion, le président propose un compromis consistant à relever l’hypothèse des gains de productivité, mais uniquement pour le scénario de référence.

Réserve de FO quant au compromis proposé : FO réserve sa réponse à cette proposition de compromis, exprimant ainsi une certaine réserve ou opposition à cette approche.

publié le vendredi 5 avril 2024

Note portant principes directeurs et méthodologie pour le lancement d’une expérimentation de la semaine de 4 jours dans la fonction publique. Article de Weka du 02/04/2024


Lancement de l’expérimentation de la semaine de 4 jours : Le gouvernement français a récemment annoncé le lancement d’une expérimentation de la semaine de 4 jours dans la fonction publique, conformément à une enquête révélant que 70 % des Français sont favorables à cette mesure.

Encouragement du Premier ministre : Cette initiative intervient après l’annonce du Premier ministre, Gabriel Attal, en janvier 2024, qui a encouragé les ministères à mettre en place cette nouvelle modalité de travail.

Début de l’expérimentation dans les ministères : L’expérimentation, d’une durée d’au moins un an, débutera dans les ministères en avril-mai 2024, et se déroulera à effectifs constants, sans réduction du temps de travail légal de 1 607 heures par an.

Objectif de l’expérimentation : L’objectif principal est d’évaluer l’impact de ce nouveau temps de travail sur les conditions de travail des agents publics, tout en recherchant un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Respect des dispositions réglementaires : Les dispositions réglementaires en matière de temps de travail seront respectées, avec la possibilité de tester différentes organisations hebdomadaires, telles que la semaine en 4 jours, en 4,5 jours ou une alternance entre les deux.

Mise en œuvre sur la base du volontariat : Cette expérimentation se déploiera sur la base du volontariat et sera réversible pour les services qui l’ont mise en œuvre.

Évaluation et bilan : Un bilan de son application sera dressé à l’été 2025, avec la participation des partenaires sociaux.

publié le jeudi 4 avril 2024

Compte-Rendu FO DDI du 03/04/2024

Compte-rendu de la Formation Spécialisée du réseau des DDI met en lumière plusieurs points saillants concernant la sécurité et la médecine de prévention dans le secteur.

Élection du secrétaire de la formation spécialisée : Conformément au règlement intérieur de l’instance, le secrétaire de la formation spécialisée a été élu pour une durée d’un an. La secrétaire sortante FO a été réélue pour une nouvelle année, conformément à cette pratique établie.

Protection des IPCSR et DPCSR  : Suite à des engagements pris par la direction de la sécurité routière, un plan d’actions a été élaboré pour assurer la protection et la sécurité des inspecteurs et délégués du permis de conduire, en réponse à une hausse des agressions constatée en 2023.

Suivi des signalements et demandes des membres de la formation spécialisée : Les signalements sur des problèmes locaux non résolus sont suivis par les services de la DRH, tandis que les demandes des représentants du personnel sont systématiquement abordées lors des instances compétentes.

Présentation du rapport de la mission inter-inspections des DDI portant sur la médecine de prévention. Le rapport, finalisé en juin 2022, soulève des recommandations nécessitant un véritable plan d’actions pour tous les acteurs de la prévention, notamment les médecins du travail et les assistants/conseillers de prévention.

Plan d’actions pour la protection des IPCSR et des DPCSR : Un plan d’actions a été mis en place pour prévenir, accompagner et suivre les agressions à l’encontre des inspecteurs et délégués du permis de conduire, incluant des mesures de sensibilisation, de formation et de sécurisation des centres d’examens.

Positions de FO : FO a activement participé à l’élaboration de ce plan d’actions et souligne l’importance de la formation continue des agents concernés. Des retours d’expérience sur l’efficacité des mesures mises en place sont également envisagés pour garantir la sécurité des travailleurs.

publié le jeudi 4 avril 2024

Compte-rendu de FO Agriculture du 04/04/2024 du CSA AC du 28/03/2024.

Résumé : L’analyse du courrier de l’intersyndicale à la secrétaire générale du 6 février 2024 met en lumière les préoccupations des agents de l’administration centrale. Ces préoccupations portent sur divers défis entravant leur bien-être et leur productivité au travail. Les organisations syndicales ont identifié ces difficultés et ont formulé des solutions concrètes pour améliorer les conditions de travail. De même, le secrétariat général du MASA propose ses propres initiatives visant à répondre aux besoins des agents et à favoriser un environnement de travail plus efficace et épanouissant.

Les doléances des agents concernent notamment la charge de travail excessive, le manque de temps, la suradministration et la bureaucratie, le stress et l’épuisement, le manque de reconnaissance, l’inadaptation aux outils numériques, ainsi que le manque de clarté et de visibilité des objectifs professionnels.

Les propositions des organisations syndicales se concentrent sur la prise en compte du bien-être des agents, de la réorganisation du travail, de la valorisation du travail accompli et de la simplification des procédures administratives.
De leur côté, les propositions du secrétariat général du MASA visent à s’adapter aux évolutions numériques, à optimiser l’utilisation de l’IA, à favoriser la communication et la reconnaissance, ainsi qu’à acter l’objectif de densification des espaces de travail en les réorganisant au mieux.

En conclusion, les propositions de l’administration pourraient offrir des perspectives pour améliorer les conditions de travail et le bien-être des agents de l’administration centrale. FO Agriculture restera vigilant quant à leur mise en œuvre et leur suivi, Une approche proactive et collaborative pourrait permettre de créer un environnement professionnel plus équilibré et épanouissant, répondant aux besoins et aux attentes des agents.

publié le jeudi 4 avril 2024

Compte-rendu de FO Agriculture du 04/04/2024 du groupe de travail du 03/04/2024.

Résumé : Dans le cadre de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 au sein du Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire (MASA), des mesures sont prises pour garantir la continuité des services pendant les jeux, mobiliser les ressources humaines et maintenir le dialogue social. Les agents seront impactés de deux manières : directement, en étant impliqués dans les missions liées aux jeux, ou indirectement, en raison de leur affectation géographique proche des sites de compétition.

Des débats et des préoccupations sont exprimés par FO Agriculture concernant divers aspects de la mobilisation des agents, notamment les critères d’éligibilité à la prime, la gestion des agents impactés, les restrictions de congés et les primes associées, ainsi que les questions relatives à la garde d’enfants. Bien que le Service des Ressources Humaines (SRH) reconnaisse ces préoccupations, des zones d’incertitude persistent quant à la mise en œuvre des mesures et des garanties pour les agents.

publié le jeudi 4 avril 2024