Accueil

Actualités

Le ministre de l’Intérieur s’est engagé à ce que toute situation individuelle d’agents ayant changé de périmètre ministériel en 2022 (notamment entre DDI et SGCD) et privés de CIA en fin d’année par absence de coordination interministérielle soit traitée et rétablie. Comme certains d’entre-vous l’ont déjà fait, n’hésitez pas à nous faire remonter toute situation individuelle correspondante en nous indiquant :

- NOM/PRENOM de l’agent
- Corps/ministère de gestion
- Poste d’origine (service/ministère de support budgétaire)
- Poste de destination (service/ministère de support budgétaire)
- Date de la mobilité

Communique de la FGF-FO du 13/01/2023.

La FGF-FO, tout en rappelant son attachement indéfectible au Code des pensions civiles et militaires, à la CNRACL et au calcul des pensions sur les six derniers mois de traitement, revendique :
• un taux de remplacement de 75 %,
• l’intégration des primes dans le traitement indiciaire pour le calcul des droits à pension.
• la bonification de la catégorie active,
• l’extension de la catégorie active à des corps dont les missions nécessitent un départ anticipé,
• la revalorisation immédiate de la valeur du point d’indice,
• la garantie de pouvoir partir à 60 ans avec une retraite complète,
• la suppression des systèmes surcote/décote,
• le retour d’un dispositif attractif permettant de cesser plus tôt son activité comme la cessation progressive d’activité et le congé de fin d’activité.

Avec la Confédération Force ouvrière, la FGF-FO appelle à cesser le travail à compter du 19 janvier 2023 pour faire échouer cette contre-réforme des retraites.

Elle invite tous les fonctionnaires et agents publics à se mettre en grève et à participer à toutes les actions et mobilisations dans le cadre le plus large possible.
Un préavis de grève, reconductible a été déposé en ce sens jusqu’au 31 janvier 2023.

Communiqué de presse - Déclaration de la Commission exécutive confédérale du 12/01/2023.

La commission exécutive confédérale appelle tous les syndicats FO à engager des actions continues (grève, assemblées générales, informations des salariés et de la population) pour faire reculer le gouvernement et appelle ses militants, adhérents, sympathisants et l’ensemble des salariés à rejoindre massivement la mobilisation.

Signez la pétition pour donner du poids à vos revendications

REFORME DES RETRAITES : MOBILISONS-NOUS !

Le gouvernement a annoncé le report de l’âge de la retraite à 64 ans avec un allongement accéléré de la durée de cotisation.

Cette mesure est injustifiée : le rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) l’indique clairement, le système de retraites n’est pas en danger. Il n’y a aucune urgence financière.

Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs, et plus particulièrement ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue. Elle va aggraver la précarité de ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcer les inégalités femmes-hommes.

Ce projet gouvernemental n’a rien d’une nécessité économique, c’est le choix de l’injustice et de la régression sociale.

Renforcer notre système de retraites nécessite en revanche des mesures de progrès et de partage des richesses.

D’autres solutions sont possibles ! Je soutiens la mobilisation intersyndicale et je m’oppose à cette réforme : « je signe la pétition »

Préavis de grève de la FGF-FO du 11/01/2023 adressé à la Première ministre.

La FGF-FO revendique :
- Un taux de remplacement de 75 %,
- L’intégration des primes dans le traitement indiciaire pour le calcul des droits à pension.-La bonification de la catégorie active,
- L’extension de la catégorie active à des corps dont les missions nécessitent un départ anticipé,
- La revalorisation immédiate de la valeur du point d’indice,
- La garantie du pouvoir d’achat à 60 ans avec une retraite complète
- La suppression des systèmes surcote/décote,
- Le retour de dispositif permettant de cesser plus tôt son activité comme la cessation progressive d’activité et le congé de fin d’activité

Le dossier anxiogène des retraites ne fait que s’ajouter aux nouveaux coups portés contre les fonctionnaires (gel de la valeur du point d’indice, loi de transformation de la Fonction publique,hausse de l’inflation, tassement de la grille indiciaire, suppression de postes, etc.)

Communiqué intersyndical (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, UNSA, SOLIDAIRES, F.S.U) du 10/01/2022.

- Parce que cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble de travailleur·e·s !
- Parce que cette réforme va aggraver la précarité des retraités et les inégalité femmes-hommes !
- Parce que le système de retraite par répartition n’est pas en danger !

L’ensemble des organisation syndicales donne le départ d’une mobilisation dans la durée contre cette réforme et appellent à une 1ère mobilisation le 19 janvier 2023

Les 7 et 11 février 2023, tous en grève et mobilisés !
Communiqué le presse du 02/02/23.

publié le vendredi 3 février 2023

Document faisant suite à l’audition de FO à l’assemblée nationale le 25/01/2023.

publié le vendredi 3 février 2023

” Ainsi débute le discours de Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, dans la fameuse vidéo envoyée par la direction générale des finances publiques (DGFIP) par courriel à l’ensemble des agents publics jeudi 26 janvier, parfois sur leur adresse professionnelle, d’autres fois sur leur adresse personnelle, et même à certains d’entre eux ayant quitté le secteur public depuis plusieurs mois, voire années. Le soir-même, plusieurs agents publics se sont étonnés du procédé sur les réseaux sociaux.
Article d’Emile MARZOLF d’’acteurs publics du 02/02/23.

publié le vendredi 3 février 2023

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les employeurs publics ne sont pas très nombreux à affirmer avoir du mal à faire revenir les collaborateurs au bureau. Le taux est de 8 % au niveau national et de 10 % pour les dirigeants du secteur public. De l’autre côté, 77 % des agents publics interrogés déclarent aimer venir au bureau. Un chiffre qui atteint 75 % dans les entreprises privées. Un constat assez étonnant qui montre que la crise sanitaire est désormais derrière nous et que malgré le télétravail généralisé, la présence au bureau reste un incontournable de la vie professionnelle.

Article de Marie MALATERRE d’acteurs publics du 02/02/23.

publié le vendredi 3 février 2023

À Nantes, mercredi 1er février, le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini, a officiellement lancé les travaux sur le grand chantier de l’accès, des parcours et des rémunérations dans la fonction publique. L’occasion pour lui de préciser les mesures envisagées par le gouvernement pour renforcer l’attractivité du secteur.
Article de Bastien SCORDIA d’acteurs publics du 02/02/23.

publié le vendredi 3 février 2023

Note de service SG/SRH/SDDPRS/2022-934 du 21-12-2022

publié le jeudi 2 février 2023

Par arrêté du ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire en date du 27 janvier 2023, le nombre de places offertes au concours externe national à affectation locale ouvert au titre de l’année 2023 pour le recrutement de techniciens supérieurs du ministère chargé de l’agriculture (recrutement dans le grade de technicien) est fixé à 38.

publié le jeudi 2 février 2023

Par arrêté du ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire en date du 27 janvier 2023, le nombre de places offertes au concours externe national à affectation locale ouvert au titre de l’année 2023 pour le recrutement de techniciens supérieurs du ministère chargé de l’agriculture (recrutement dans le grade de technicien) est fixé à 38.

publié le jeudi 2 février 2023

Par arrêté du ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire en date du 27 janvier 2023, le nombre de places offertes au concours externe ouvert au titre de l’année 2023 pour le recrutement de techniciens supérieurs du ministère chargé de l’agriculture (recrutement dans le grade de technicien principal) est fixé à 27.

publié le jeudi 2 février 2023

Celui-ci parle d’ailleurs d’"usure professionnelle", expression qui renvoie à l’état du salarié plutôt qu’à la nature du travail. Rien d’anodin : on se souviendra qu’en 2017, sitôt élu, Emmanuel Macron a amoindri la portée du compte pénibilité, issu de la réforme Touraine de 2014, en réduisant de dix à six les risques professionnels reconnus permettant aux salariés de partir en retraite anticipée, en formation ou à temps partiel. Depuis, avoir été exposé à des agents chimiques dangereux, avoir porté des charges lourdes, subi des vibrations mécaniques, encaissé des postures pénibles n’ouvre plus de droit à une retraite anticipée. Sauf à être reconnu atteint de maladie professionnelle. Il faut "une meilleure prévention et un renforcement de la prise en compte de la pénibilité de certains métiers ou postes de travail", affirme l’exécutif. Il prévoit d’assouplir les conditions d’accès au compte professionnel de prévention (ex-compte pénibilité) mais de manière limitée.

Article Elie HIESSE de L’Info Militante du 28/01/23.

publié le jeudi 2 février 2023

En 2020, les femmes retraitées percevaient une pension de 40 % inférieure à celle des hommes (en moyenne 1 154 euros par mois pour les femmes contre 1 931 euros pour les hommes). Avec la pension de réversion, l’écart de pension se réduit à 28 %. Les inégalités de pension d’aujourd’hui résultent des écarts de rémunération d’hier. Deux solutions complémentaires existent : il faut s’attaquer aux inégalités de rémunération femmes-hommes actuelles (29 %) et compenser celles qui n’auront pu être évitées.


Article de Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle du 28/01/23.

publié le jeudi 2 février 2023

Par un arrêt du 23 novembre 2022 (n°21-19722), la chambre sociale de la Cour de cassation censure l’arrêt d’appel en faisant une interprétation extensive de la protection attachée aux salariés exerçant ou incitant à l’exercice du droit de grève :

"Il résulte de ce texte que la nullité du licenciement d’un salarié n’est pas limitée au cas où le licenciement est prononcé pour avoir participé à une grève, mais s’étend à tout licenciement prononcé à raison d’un fait commis au cours ou à l’occasion de l’exercice d’un droit de grève et qui ne peut être qualifié de faute lourde. "

Article de FO du 28/01/23.

publié le jeudi 2 février 2023

Élément explosif, la réforme prévoit "la fermeture" des principaux régimes spéciaux.

publié le jeudi 2 février 2023

Avant que la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale ne débute ce lundi 30 janvier l’examen du projet de réforme des retraites, elle a auditionné les confédérations représentatives dont FO. Conduite par le secrétaire confédéral Éric Gautron, la délégation FO a réaffirmé son opposition au projet "dangereux, injuste et injustifié" de l’exécutif. Et réitéré ses revendications, lesquelles proposent d’autres solutions de financement. La première d’entre elles est une politique de l’emploi assurant une carrière complète, à tous, et une réelle égalité salariale aux travailleuses. Une position également défendue devant la commission des affaires sociales du Sénat.

Article d’Elie HIESSE de L’Info Militante du 30/01/23.

publié le jeudi 2 février 2023

Dans le cadre de la réforme des retraites, le gouvernement promet de revaloriser la pension minimum de retraite à 85% du Smic, soit environ 1 200 euros bruts. Pour les retraités actuels, l’augmentation pourrait aller jusqu’à 100 euros bruts. Pour FO, rares devraient être les personnes à pouvoir bénéficier pleinement de ces hausses, en raison de conditions restrictives. Et dans les faits, selon l’étude d’impact du projet de loi, l’augmentation serait plutôt de 400 euros en moyenne pour les nouveaux retraités.

Article de Clarisse JOSSELIN de l’Info Militante du 31/01/23 .

publié le mercredi 1er février 2023

Il faudrait sauver le système des retraites au risque d’un drame très prochain clame l’exécutif s’entêtant à vanter les charmes de sa réforme qui serait « la seule » solution. Mais ce projet, qui fait fi de la question de l’emploi, est décrié de toute part et a déjà conduit à faire descendre dans la rue plus de deux millions de travailleurs le 19 janvier, à l’appel notamment de huit organisations syndicales. Chiffres à l’appui, les spécialistes des retraites ne voient aucune urgence, aucun péril susceptibles d’expliquer cette réforme dont les modalités consistent en une attaque des droits tandis que les entreprises tirent, une fois de plus leur épingle du jeu. Regard et mise en perspective des éléments budgétaires d’un projet dont FO demande le retrait.

Article de Valérie FORGERONT d’acteurs publics du 29/01/2023.

publié le mercredi 1er février 2023

A l’issue de cette 2e journée nationale interprofessionnelle d’actions contre le projet de réforme des retraites, les huit organisations syndicales et les cinq organisations de jeunesse ont annoncé dans la soirée, au siège de la confédération FO, deux nouveaux rendez-vous de mobilisation : les 7 et 11 février. Il s’agira une nouvelle fois de journées de grèves et de manifestations. D’ici-là et entre ces dates, l’intersyndicale appelle à "multiplier les actions". Dans un communiqué commun lu par la secrétaire confédérale chargée de l’organisation, Patricia Drevon, les organisations fustigent le "jusqu’au-boutisme du gouvernement" qui pour l’instant reste "sourd au rejet exprimé par la totalité des organisations syndicales et l’immense majorité des citoyens". L’objectif reste plus que jamais d’obtenir le retrait de cette réforme "injuste et brutale".

Article de Valérie FORGERONT de l’Info Militante du 31/01/2023.

publié le mercredi 1er février 2023

Pour la deuxième journée d’action contre la réforme des retraites, ce mardi 31 janvier, les syndicats de la fonction publique voulaient surfer sur le succès du 19 janvier dernier et transformer l’essai. Mais la mobilisation est en baisse. L’objectif, pour les organisations syndicales, reste d’éviter de revivre l’effondrement de la mobilisation qui s’était produit en 2019-2020, lors de la contestation du premier projet de réforme d’Emmanuel Macron. Le contexte est néanmoins très différent aujourd’hui.

Article de Bastien SCORDIA d’acteurs publics du 31/01/23.

publié le mercredi 1er février 2023

La cour administrative d’appel de Lyon vient de confirmer la révocation d’un contrôleur des finances publiques accusé notamment d’avoir détruit le standard téléphonique dont il avait la charge après des appels “insistants” d’une de ses collègues.

Article de Bastien SCORDIA d’acteurs publics du 31/01/23.

publié le mercredi 1er février 2023

L’entourage du ministre Stanislas Guerini le promet : le grand chantier sur les carrières et les rémunérations dans la fonction publique – dont le lancement est prévu au mois de février – ne sera pas un “PPCR bis”. Référence au Protocole sur les parcours, les carrières et les rémunérations signé en 2015 sous l’ère Hollande qui est venu réviser les modalités de construction des grilles de rémunération dans la fonction publique.

Article de Bastien SCORDIA d’acteurs publics du 27/01/23

publié le mercredi 1er février 2023